DEBATS

18 mai à 16h

MASTERCLASS

Fnac de Cannes

Rencontre avec Stéphane Brizé, réalisateur et Audrey Tcherkoff, Directrice Générale de la Semaine du Cinéma Positif.

23 mai

TABLES RONDES DU CINEMA POSITIF

Le cinéma au service de la justice sociale

Plage du CNC 

Rencontres ouvertes au public         

Plage du Gray d’Albion

Boulevard de la Croisette, Cannes

 

+ 10h00 – 10h30 : INTRODUCTION

  • Mot d’accueil
  • Discussion autour du cinéma positif : Frédérique Bredin, Présidente du CNC, Jacques Attali, Président de la Semaine du Cinéma Positif et Audrey Tcherkoff, Directrice Générale de la Semaine du Cinéma Positif.

 

+ 10h30 – 11h30 : LE MAKING-OF DES FILMS AU SERVICE DE LA JUSTICE SOCIALE

Mes films : une arme contre l’injustice

  • Michel K. Zongo, réalisateur, producteur
  • Audrey Tcherkoff, Directrice Générale de la Semaine du Cinéma Positif

Comment retranscrire une réalité ?

Fictions, documentaires, films d’animation, long ou court métrage, le cinéma positif, sous toutes ses formes, est riche d’une humanité sincère et authentique. Il montre le monde tel qu’il est. Comment transporter le spectateur dans cette réalité sociale ? Comment mettre le scénario, la musique, la réalisation, la mise en scène, le montage, et tous les éléments qui font un film, au service de cette réalité ?

  • Amy Miller, cinéaste, activiste de la justice sociale
  • Benoît Basirico, journaliste musique de films, fondateur cinezik.fr
  • Laëtitia Eïdo, actrice
  • Marie-Jeanne Serero, compositrice pour théâtre et cinéma, professeur de musique à l’image
  • Martin O’Shaughnessy, Professeur d’Etudes Filmiques, Nottingham Trent University
  • Claude Barras, réalisateur films d’animation

Modératrice : Audrey Tcherkoff

 

+ 11h30 – 12h15 : Jeu l’ATELIER CINEMA présenté par des futurs talents du cinéma de l’école miroir

 

+ 13h00 – 14h00 : ECHANGE ENTRE GENERATIONS 

Pourquoi les réalisateurs se mettent-ils au service de la justice sociale ?

Le cinéma positif se positionne comme une plateforme privilégiée pour dénoncer, alerter, et éveiller les consciences. Quelles sont les raisons qui poussent les nouveaux cinéastes, et les plus expérimentés, à porter des projets qui éveillent notre regard sur le monde dans lequel on vit ? Et à quelles difficultés sont-ils confrontés ? Des réalisateurs de générations différentes partagent ici leur expérience.

  • Tarquin Ramsay, réalisateur
  • Nathan Ambrosioni, réalisateur, scénariste, monteur

Q&A avec les générations futures : pourquoi les générations futures se mettent-elles au service de la justice sociale ?

Le cinéma positif travaille dans l’intérêt des générations futures, pour dénoncer l’injustice sociale de son époque et espérer leur laisser un avenir meilleur. Il est donc essentiel de se tourner vers ces générations futures, pour savoir comment elles perçoivent ce cinéma, comment elles reçoivent le message qu’essayent de faire passer les cinéastes, et quelles sont leurs attentes et questions.

  • Intervention de jeunes en Service Civique
  • Questions du public

Modérateur : Pierre Zeni, CANAL+

+ 14h00 – 14h40 : LE CINEMA SOCIAL PEUT-IL ETRE POPULAIRE ?

Comment lui permettre de toucher le plus grand public ?

Le cinéma au service de la justice sociale, souvent considéré comme relevant du cinéma d’auteur, se démocratise. Il ne s’identifie pas seulement à des drames ou des documentaires, il montre avec sincérité des destins de tous les jours, il dénonce et divertit. Il peut être traité avec gravité mais aussi avec humour. Le cinéma social et le cinéma populaire ne sont pas inconciliables. Mais faut-il toujours exacerber les sentiments pour plaire au public ? Comment permettre au cinéma social, parfois encore loin des circuits commerciaux, de trouver son public ? Comment sensibiliser le public à ce cinéma socialement positif ?

  • Fabienne Hanclot, déléguée générale ACID
  • Dora Bouchoucha, productrice
  • Julien Neutres, directeur de la création, des territoires et des publics, CNC
  • Ariane Toscan Du Plantier, directrice communication Gaumont
  • Laurent Creton, professeur à La Sorbonne, Vice-président de le commission de recherche, membre de l’IRCAV, Directeur de la collection “Cinéma et audiovisuel”, CNRS édition

 Modérateur : Patrick Simonin, TV5 Monde

+ 14h40 – 15h10 : RENCONTRE

Interview d’une personnalité du cinéma à confirmer

 

+ 15h10 – 16h00 : L’INFLUENCE DU CINEMA POSITIF SUR NOTRE SOCIETE

Introduction Impact Producing

  • Anna Glogowski, Programmatrice, membre du comité de Sélection du FIPADOC, consultante en développement de projets documentaires
  • Philippe de Bourbon, Directeur Général Echo Studio

Le Cinéma socialement positif a-t-il déjà eu un réel impact sur la société ?

Le cinéma au service de la justice sociale se positionne comme vecteur de valeurs et de normes. Des œuvres de Charlie Chaplin à celles de Ken Loach et des Frères Dardenne, le cinéma social participe à l’évolution des mœurs, des mentalités et des opinions. Les cinéastes orientent les émotions en faveur du système d’idées qu’ils veulent défendre, et le spectateur assimile sans s’en rendre compte les morales et conclusions que les films montrent. Comment observer cette influence sur l’évolution de notre société ?

  • Sabrina Van Tassel, réalisatrice
  • Nabil Ayouch, réalisateur, producteur
  • Jacques Attali, président de la Semaine du Cinéma Positif
  • Bruno Chatelin, agent des festivals, filmfestivals.com
  • Natacha Laurent, historienne du cinéma

Modérateur : Antoine Guillot, France Culture

+ 16H00 – 17h30 : CLÔTURE

CÉRÉMONIE DE REMISE DES PRIX DU CINÉMA POSITIF

En savoir plus

24 mai à 11h30

MASTER CLASS – ETABLISSEMENT SCOLAIRE SAINTE MARIE DE CHAVAGNES

Rencontre avec Jacques Attali et Adèle Jacques, responsable du programme WOMEN + WATER = LOVE, première édition d’une série de projections qui examine la relation intime et poétique entre les femmes et l’eau au cinéma et dans la vidéo d’art. Ces films permettront de regarder la nature ou les changements environnementaux et leur impact sur la société sous un nouvel angle.

Programme produit par Lara Films. Avec Clara Aranovich, Evita Castine, Andréanne Michon, Allie Avital, Adele Jacques, Marc Wilkins, Francesco Garbo.